Cache-cache pour le cash

Il est de plus en plus difficile d’avoir accès à son propre argent !
Quand on a des difficultés de déplacement, c’est un vrai jeu de piste pour trouver de l’argent liquide.
Et l’Accord Batopin conclu entre le gouvernement et le consortium des quatre plus grandes banques du pays (ING, Kredietbank, Fortis et Belfius) va encore aggraver les obstacles pour les Vieilles et les Vieux, les personnes à mobilité réduite et toutes celles qui ne maîtrisent pas l’outil informatique.

Pierre Kroll, Le Soir, 11/04/2023 – merci à lui pour l’aimable autorisation

Non à l’« Accord » Batopin

Le Gang des Vieux en Colère se joint à Financité, l’OKRA et Testachats pour exiger un accès aisé à des distributeurs de cash proches des gens.
Ces trois organisations ont lancé la pétition SOS cash qui a déjà recueilli 33000 signatures https://soscash.be/.

Nous dénonçons l’Accord Batopin parce qu’il n’est que la poursuite de la numérisation complète des banques au détriment d’une grande partie de la population.
L’Accord doit être remplacé par une loi contraignante qui empêche les fermetures des guichets et qui conditionne l’agrément d’une banque au respect du service bancaire universel.

Le droit de retirer gratuitement son propre argent !

Une « Charte » conclue entre le gouvernement et les banques oblige celles-ci à fournir 60 opérations manuelles gratuites à leurs clients.
Mais cette obligation ne sera pas respectée avec Batopin, car l’Accord ne prévoit que 24 retraits gratuits par an !
Présentés comme une victoire par le SPF Économie, ces retraits gratuits sont en réalité un recul par rapport à la situation actuelle, où les banques garantissent des retraits gratuits à leurs clients qui retirent de l’argent à leurs propres distributeurs.
Mais comme Batopin n’est pas votre banque, vous perdez ce droit élémentaire de retirer gratuitement votre propre argent…

Des distributeurs accessibles dans les zones rurales

Batopin promet une meilleure répartition des distributeurs, avec un distributeur à 2 kilomètres au maximum en ville et à 5 kilomètres à la campagne.
C’est déjà clair que cette promesse ne sera pas respectée dans les zones rurales, particulièrement en Wallonie.
Dans ces zones rurales, ces suppressions aggravent les effets d’une politique plus large d’atteintes à la mobilité (suppression des arrêts de bus, augmentation des prix du train) et d’aggravation des dégâts du tout numérique.

A moins de dix minutes à pied en ville

Non seulement ces distances de 2 et 5 km sont fixées arbitrairement, mais qui a décidé que marcher deux kilomètres en ville pour aller retirer son argent était « acceptable » ?
« Les Bruxellois veulent un distributeur à moins de dix minutes à pied », titre Le Soir du 26 mars, analysant une étude de 110 pages réalisée par Hub-Brussels : « 55 % des chalands et 70 % des commerçants sont au minimum « insatisfaits » par le nombre d’implantations actuel » et pointent aussi le fait que 30 % des distributeurs ne sont pas accessibles les week-ends ou en soirée.

Le manque de distributeurs et le cynisme de Batopin sont un vrai scandale à l’égard des personnes, notamment les Vieilles et les Vieux, qui marchent difficilement, sur des trottoirs défoncés, aux pavés irréguliers, coupés par d’innombrables travaux.
A moins bien sûr de privilégier les déplacements en voiture…

Des guichets avec des humains

Pour permettre à chacun d’accéder à son argent liquide et plus largement de pouvoir effectuer des opérations bancaires, il faut obliger les banques à maintenir ouverts des guichets avec des humains, et à arrêter la fermeture des distributeurs de billets et celle des dispositifs qui permettent de réaliser des opérations bancaires sans devoir disposer chez soi d’outils informatiques.

Anne M.

Voir ici une discussion plus détaillée de l’Accord Batopin

Revoir ici l’intervention de la Gangstère Yvette Garçon sur LN24

Partagez cet article / Deel dit artikel !