Ce 28, ils étaient une Délégation de 21 Gangstères et Gangsters !

Partagez cet article / Deel dit artikel !

Ce 28 septembre, à Bruxelles, le mouvement citoyen Gang des Vieux en Colère a répondu « PRÉSENT » à l’appel du Front Commun Syndical nous demandant notre participation à cette manifestation.

Ils ont bravé la « drasch », la grippe et le froid. Bravo et Merci !

Les GANG était au milieu des verts, des bleus et des rouges

Une délégation de 21 Vieilles et Vieux Gangsters en Colère était présente à Bruxelles.

Jean, Porte-parole du GANG, invité à s’exprimer sur le podium, a affirmé le soutien de notre mouvement citoyen aux organisations syndicales en ces termes :

« Nous sommes les travailleurs d’hier. Vous serez les Vieux de demain. Nous nous adressons aux leaders politiques qui tentent de former un nouveau gouvernement fédéral.

– Déjà en janvier 2018, le Parti Socialiste, le PTB, les Syndicats et, dans une certaine mesure les Écolos estimaient qu’il fallait obtenir un minimum pension de retraite de 1500€ pour tous.

– En 2019, sans tenir compte des 18 mois passés, malgré la hausse du coût de la vie, les Socialistes, le PTB et les Écolos faisaient campagne sur les mêmes chiffres. (Notons que certains liaient ce chiffre au bien être et d’autres affirmaient que les 1500€ devaient bien être net.)

– Un an plus tard, on parle toujours du même chiffre 1500€ mais… Net ou brut ? Mais, c’est soudain devenu « carrière complète » ; soit rejetant dans la misère nombre d’intermittents sacrifiant, une fois de plus les femmes sur l’autel de l’austérité.« 

Souvenons-nous de la parole d’Elio Di Rupo : « Mon coeur saigne ».

Oubliées les promesses de 2018.

Oubliées les promesses de 2019

Oubliés les 2,5 années d’augmentation du coût de la vie, augmentation qui s’est accélérée avec la pandémie.

Nous rappelons que le GANG des VIEUX en COLÈRE revendique (entre-autres) :

  • Le maintien et l’amélioration du système de la pension par répartition (Sécurité Sociale)
  • Une réelle concertation sociale du gouvernement, en présence des Syndicats, en matière de pension
  • La pension à 65 ans avec la possibilité, uniquement pour ceux qui le souhaitent, de travailler au-delà de 65 ans.
  • Une pension anticipée pour ceux dont la pénibilité professionnelle est reconnue dans un accord avec les Syndicats.
  • Le relèvement du montant minimal de la pension de retraite pour tous et toutes, (0% écart de retraite H/F – calculé au 1er Juillet 2020) à : 1.600 € + 05% = 1.680 € net liée au bien-être. (Minimum pension-décente universel)
  • Remplacer la GRAPA par le « Minimum pension-décente universel » et accorder la libre circulation des allocataires de la GRAPA (Garantie de Revenus aux Personnes Âgées)
  • Individualisation des droits pour tous ceux qui souhaitent cohabiter pour raisons économiques et donc suppression du statut de cohabitant.