Posez vos questions à la Ministre Morreale

Le GANG représente 13.840 membres et sympathisants…

Préparons ensemble la prochaine réunion avec la Ministre responsable santé & Maisons de Retraite, Christie Morreale.

Envoyez-nous (avant jeudi) à gangdesvieuxencolere@gmail.com – les questions que vous voudriez qu’on lui pose.

Pour celles et ceux qui veulent nous aider, Ci-après, un petit résumé détaillé de notre première réunion du 10 novembre.
Bonne lecture.…

Nous avons rappelé la situation actuelle dans les établissements Maisons de Repos (MR) et Maisons de Repos et de Soins (MRS) :

Amandine Colin (GANG) a expliqué que la période de déconfinement n’a pas été un « réel déconfinement » dans toutes les résidences et que les visites des Vieilles et des Vieux résidents sont restées beaucoup trop souvent très limitées : – uniquement en semaine, – que des personnes majeures, – uniquement sur RDV, – derrière un plexiglas, – durée très courte, – toujours sous surveillance du personnel médical, – dans un lieu public et non en chambre, etc., – interdiction de sortie des résidents, – quarantaine toujours effective des colis personnels

I. Le GANG souligne que les décisions prises par les directions le sont sur base de la circulaire qui les autorise à appliquer les mesures comme elles le souhaitent / limitation du pouvoir de l’AVIQ car les directions se retranchent derrière les directives.

II. Le GANG s’interroge sur la légitimité légale des directions à décider de mesures de privation des libertés ?

III. Le GANG souligne que beaucoup de homes (principalement privés) n’ont toujours pas, depuis février/mars autorisé, ni la reprise des « Conseils des Résidents », ni les concertations avec les résidents et leurs familles, sur les mesures de réclusion appliquées. – Madame Colin a souligné que cette période de seconde vague actuelle était encore toujours terriblement compliquée : – nouvelles fermetures des MR/MRS, parfois sans raisons explicitées aux familles et parfois pour des durées plus ou moins longues,- quarantaines qui s’étirent à l’infini pour certains résidents interdits de sortir de leur chambre (parfois fermées à clé !)…Conséquences :

IV. Le GANG souligne la négation des droits fondamentaux des résidents, en ce compris le droit à l’intimité

V. Le GANG s’interroge sur les conséquences de ce renfermement sur la santé physique et mentale des résidents (dégradations mortifères pour les pathologies d’Alzheimer et de démence, pour la perte de motricité, dépression et augmentation de la médication jusqu’à la camisole chimique)

VI. Le GANG souligne que la conjoncture empêche tout contrôle par les familles de la maltraitance des Vieilles et des Vieux résident (opacité donc impossibilité de voir en chambre et à l’intérieur de la résidence ce qui s’y passe).

VII. Le GANG souligne le grand risque d’aggravation de la maltraitance structurelle (dénoncée depuis 2018), à laquelle s’ajoute la maltraitance conjoncturelle liée à la crise COVID 19.

La Ministre de la Santé, Madame Christie Morreale (PS) nous a proposé un « questions/réponses » :

– La ministre Morreale a commencé par assumer sa décision de fermer les MR/MRS le 11 mars pour quelques semaines, (la nouveauté de cette pandémie permettait d’estimer à ce moment de la crise sanitaire que cela pouvait aider à empêcher le virus de rentrer : privation grave de liberté mais l’intime conviction que c’était une manière forte d’essayer de protéger les résidents, sans imaginer que la situation durerait aussi longtemps.

– Michel Huisman a rappelé que le GANG a violemment critiqué l’attitude irresponsable de la ministre de la santé, Maggie De Block (Open-Vld) mais n’a pas critiqué l’attitude des ministres de la Santé régionaux qui ont réagis au plus pressé, comme ils le pouvaient.

– La ministre Morreale a expliqué que l’on rencontrait aussi des difficultés réelles avec certaines familles qui ont des attitudes impossibles.- La ministre a souligné la pression très importante vécue par le personnel médical depuis 8 mois.

– Michel Huisman a rappelé que le GANG a soutenu et soutien le personnel soignant, depuis 2019 (Y compris dans la rue où le GANG a manifesté 4 fois aux côtés de La Santé en Lutte)

– Madame Morreale a expliqué être très sensible à la question et aux éléments apportés par le GANG et a déclaré souhaiter chercher la voie ensemble.

– Elle a encore expliqué : Au début de la crise, seuls les épidémiologistes et les virologues étaient à la table des négociations, aujourd’hui le panel s’est élargi pour prendre en compte d’autres aspects, notamment avec les gériatres.

– La ministre Morreale a déclaré être très consciente de la détresse terrible des résidents et des familles.
– Elle a souligné que la peur des familles et le rapport de pouvoir qui s’exerce dans ces établissements, empêchait trop souvent la prise de parole publique (certaines personnes qui témoignent n’osent même pas donner ni leur nom, ni le nom de la Résidence concernée)
– La ministre a demandé à l’un de ses Conseiller en MR/MRS, de vérifier combien de Résidences n’ont pas déconfiné depuis mars.
– Christie Morreale a encore demandé à dans quelle mesure il est possible de quantifier la proportionnelle entre les « contaminations via les visites » et les « contaminations via le personnel et les fournisseurs » (on sait aujourd’hui que la crise a frappé même sans les visites) pour éviter continuer à stigmatiser les familles.

– Son Conseiller lui a indiqué que cette démarche lui semblait particulièrement compliquée.

– La Ministre a souhaité également vérifier les aspects juridiques de la situation actuelle et sa marge de manœuvre pour contraindre à un déconfinement, même partiel.

– Son Conseiller lui a indiqué que si les Résidences ne suivent pas les circulaires qui sont plus restrictives que le cadre classique qui encadre les MR/MRS (mais offrent une marge de manœuvre), elles doivent suivre ce cadre.

VIII. Son Conseiller lui a rappelé que ces circulaires ont été élaborées avec des représentants du secteur – avec les médecins internes, l’AVIQ et les syndicats. Il a souligné que les mesures ne sont pas prises uniquement par les directions mais bien en concertation avec les « cellules de crise ».

A cet égard, le GANG estime que, pour le moins, il y a bien une perversion interprétative de ces Circulaires, tant par les Directions de certains Homes que par l’AVIQ qui considèrent chacun que les Circulaires donnent toute latitude aux Résidences pour aller au-delà du cadre restrictif préconisé dans leur contenu.

Le GANG s’est s’étonné que ni IrisCare, ni l’AVIQ n’avaient procédé au moindre contrôle pendant le premier confinement.

– La Ministre a confirmé cet état de fait pour l’AVIQ et expliqué cet « arrêt des contrôles » pour cause de précaution par manque de matériel de protection sanitaire.

IX. Madame Morreale a confirmé que les MR/MRS étaient toujours des lieux ouverts selon les codes régionaux et que cela doit être garanti.

A cet égard, le GANG a noté qu’il y avait bien une mauvaise interprétation de ces Circulaires, tant dans le chef des directions que de l’AVIQ qui considèrent chacun qu’elles donnent toute latitude aux résidences pour aller au-delà du cadre restrictif préconisé dans leur contenu.

– La Ministre a précisé que dans le cadre des discussions qui étaient en cours sur le déconfinement (après la 1ère vague), il était question de travailler en phases avec des restrictions imposées dans chaque phase de circulation du virus, comme cela se pratique à l’échelon fédéral. Ce travail a malheureusement été interrompu au vu de la situation actuelle de reconfinement mais devrait reprendre sur ces mêmes bases dès que la situation sanitaire le permettra. Dans cette optique, tout ce qui n’est pas explicitement interdit doit donc être autorisé.

Cela correspond au souhait du GANG d’avoir un minimum en-deçà duquel les Résidences ne peuvent pas descendre (concernant l’organisation des visites, les sorties, etc).

– Madame Morreale se demande si certaines Résidences ne réagissent pas parfois émotionnellement et reconfinent sans raison claire mais simplement par peur de voir le virus entrer dans la Résidence, soit parce qu’elles ont été fortement impactées par la 1ère vague et veulent éviter de reproduire la même situation critique, soit parce que les Résidences n’ont justement pas été impactées et craignent très fort de vivre ce qu’ont vécu d’autres établissements pour Vieux.

– Christie Morreale a indiqué que, lors du 1er confinement, certaines Associations de terrain associées aux discussions ont souhaité que le déconfinement ne soit pas trop rapide et étaient parfois même plus inquiètes que le Cabinet qui, lui, aurait souhaité aller plus vite.

– La Ministre a annoncé qu’un budget important de 50M€ avait été débloqué par le gouvernement régional pour permettre l’achat de matériel et l’engagement de personnel en MR/MRS, ce qui devrait améliorer également l’organisation des visites. Il n’est effectivement pas juste d’opposer les droits et le bien-être des résidents aux droits et au bien-être du personnel.

Conclusion :

Le GANG a présenté certaines recommandations :

  • Une obligation de transparence sur les négociations : qui négocie ? Qui représente les résidents et leurs familles ? Quelles sont les organisations autour de la table ? Qui bloque ? – Une obligation de transparence de la part des MR/MRS : Par la publication des chiffres chaque semaine, et un travail avec les résidents et leurs familles (Conseil des Résidents doit reprendre) pour mieux informer.
  • Aligner les mêmes normes pour les MR/MRS que pour la société : les Vieilles et les Vieux ont les mêmes droits de « bulle » (pas de limite à 2 visiteurs quand la bulle est limitée à 10 à l’extérieur des MR), l’autorisation des sorties.
  • La fin des visites encadrées et supervisées : les visites doivent comporter le droit à l’intimité, les Vieilles, les Vieux et leurs proches ne sont ni des prisonniers, ni des enfants qu’on doit surveiller.
  • Une mise en place de normes encore plus claires concernant les confinements de Résidences. (exemple : pourquoi confiner une résidence dès qu’il y a un cas ?)
  • La fin des quarantaines absurdes des chocolats et autres friandises.

La Ministre Morreale a mis un terme au rendez-vous :

– Elle a indiqué son souhait d’élargir le panel de discussions à d’autres acteurs, y compris le Gang des Vieux en Colère, La Luss, Respect Senior, Unia si la législation le permet, etc.
Ce qui permettrait de préparer les bases du déconfinement et de demander ensuite aux institutions syndicales de se prononcer sur cette base négociée.

– Madame Morreale souhaite, au plus vite, la reprise des Conseils des Résidents et l’inclusion, dans la mesure du possible, du Conseil Consultatif des Seniors dans les communes qui en disposent.

Elle a indiqué également le besoin de règles plus claires de participation pour ces Conseils des Résidents afin qu’ils représentent réellement la participation citoyenne des résidents

– Le GANG prévient qu’un « Petit Livre Noir » sur la question de la maltraitance sera diffusé en numérique (et un tirage papier en décembre) et propose d’en faire parvenir la copie à ses services.

La ministre Morreale enfin précisé que sa volonté est d’avoir un impact sur la question de la maltraitance pendant sa législature et le besoin de séparer la problématique urgente actuelle des problématiques à plus long terme. Le GANG rappelle son action passée dans une MRS qui fait pour le mieux afin de mettre également en avant les institutions dans lesquelles tout se passe bien tout en mettant l’accent sur les problématiques graves rencontrées dans d’autres.

Partagez cet article / Deel dit artikel !