Le GANG a vu la ministre des Vieilles et des Vieux, Karine Lalieux

visioconférence le 11/12/2020

Une délégation de six membres du GANG a rencontré la ministre fédérale des Vieux, de l’Intégration sociale et de la pauvreté, Karine Lalieux (PS) … Tout un programme !

Karine Lalieux rappelle qu’elle doit respecter un accord de gouvernement mais ajoute : – « dans le cadre des pensions, j’ai quand même une bonne latitude » : – Les pensions minimum vont être augmentées de 22% d’ici 2024 (budget : 1,8 milliard d’ €) + l’enveloppe bien-être et les indexations. 
La ministre pense aussi qu’il ne faut plus que des hommes et des femmes arrivent épuisés physiquement et/ou psychologiquement à l’âge de la pension et
d’ajouter: « Je vais donc travailler à un réel aménagement des fins de carrière ».

Le GANG remercie la ministre pour cet effort financier réparti sur 4 ans mais considère que c’est insuffisant.

Karine Lalieux rappelle qu’on vient de très loin et que ce nouveau budget pour les pensions sera du jamais vu par rapport aux législations précédentes. Cependant, ajoute-t-elle : « on peut toujours faire mieux ». La ministre ajoute encore qu’elle a déjà assuré la reprise des bonus pension: « Il est bien que ceux qui, par choix, continuent à travailler après l’âge de la retraite continuent à verser la cotisation de solidarité. »

C’est une excellente chose vu que ce système existait encore il y a environ 5 ans, puis Bacquelaine (MR) l’a supprimé, et beaucoup en ont fait les frais.

Réforme des pensions :
Pour Karine Lalieux le premier pilier est fondamental car, dit-elle : « c’est là que réside l’esprit de solidarité ». Elle estime que la réforme des pensions aura surtout pour objectif de  redonner confiance tant aux futurs pensionnés qu’aux pensionnés et à l’administration. Elle refuse, comme le soutient le bureau du plan, que les retraites soient considérées comme un coût et d’ajouter : «  Si les Vieux ont une pension correcte,
c’est 1/3 de la population qui participe au monde économique; aux loisirs ; à la culture; au tourisme; à la consommation générale. Il faut que ce pouvoir d’achat du tier de la population soit reconnu et intégré dans ma réforme des pensions »

2ème pilier :
Karine Lalieux explique : « Hier, la Cour des Comptes a rendu un avis
qui considère le 2ème pilier comme complètement inégalitaire. Dans l’accord de gouvernement il est dit que le 2ème pilier devrait être généralisé à tout le monde. 

Le GANG estime que, par rapport au trou de la sécu, les fausses augmentations de salaire sous forme de 2ème pilier, voitures de société,  chèques-repas etc, y contribuent  fortement car ces systèmes n’entrent pas dans le système de cotisation solidaire auquel sont censés contribuer le patron, le travailleur et l’État. Raison pour laquelle le GANG y est fortement opposé. Le GANG ajoute: «  Nous ne sommes pas opposés au 3ème pilier (capitalisation individuelle) dès l’instant où il constitue un apport qui vient – pour ceux qui le souhaitent – en plus d’un minimum pension de retraite net, égal pour les femmes
comme pour les hommes et lié au bien-être. »


CONTRÔLES GRAPA
Karine Lalieux confirme que ces contrôles GRAPA « disproportionnés et créateurs d’angoisse » sont suspendus jusqu’au 31 mars et que, à l’avenir, avec l’aide des partenaires sociaux, elle souhaite alléger au plus vite ces contrôles terriblement anxiogènes.

Le GANG craint une 3ème vague de pandémie (après la nuit du nouvel an) qui dépassera la fin mars. Le GANG espère donc une prolongation de l’arrêt des contrôles GRAPA jusqu’à septembre.

Karine Lalieux confirme que l’arrêt des contrôles GRAPA pourrait être prolongé en cas de 3ème vague. Et par la suite, il sera au moins allégé ! La ministre trouve ce contrôle terriblement disproportionné par rapport à une fraude dont certains accusent les Grapistes.


Les femmes :
Karine Lalieux rappelle qu’elle est féministe et donc très *sensible aux revenus d’un majorité de femmes qui sont systématiquement défavorisées tant dans leur carrière que, par ricochet, dans le montant de leur pension. Elle va donc œuvrer non seulement à un meilleur équilibre des pensions de retraite entre hommes et femmes mais aussi à une simplification, une transparence et une meilleure information pour les futurs pensionné.e.s.

Le GANG rappelle qu’il n’y a pas que les femmes; les intermittents (et en particulier les artistes), sont  à mettre dans le même sac et donc complètement défavorisés par le système actuel. Nous craignons que le système d’augmentation des pensions d’ici 2024 ne tienne pas compte des cultureux (comme toujours).

La « Pension à points » :
Le GANG demande si le système des « pensions à points » de son prédécesseur Bacquelaine a été réellement définitivement jeté à la poubelle ?

Karine Lalieux  affirme que ce système de « pension à point » est tout à fait abandonné et qu’on n’y reviendra plus !
Nous allons donc pouvoir RETIRER cette revendication de notre « Charte de Base » !Bye, bye Bacquelaine et n’y revenez plus !

Statut de cohabitant :
Le GANG explique préférer que les vieux puissent rester à leur domicile le plus longtemps possible plutôt qu’aller en MR/MRS. Le mieux pour les vieux, c’est la cohabitation, qu’elle soit entre vieux, entre vieux époux ou intergénérationnelle.
Or, le système actuel pénalise les cohabitants. Ce qui est stupide et injuste.

Karine Lalieux a déjà effectué une avancée pour les handicapés cohabitant en faisant supprimer le « prix de l’amour » et elle ajoute: « On ne choisit pas plus d’être handicapé que d’être Vieux ! Pouvoir financièrement partager un logement c’est fondamental. » Elle s’engage à mettre le problème des cohabitants sur la table; Ce n’est qu’un début.

Fracture Numérique :Le GANG explique que trop de vieux et de vieilles sont trop souvent inaptes à utiliser les nouvelles technologies. Il y a une vraie discrimination générationnelle.
Il faut obliger le service public (et aussi les fournisseurs d’eau, d’électricité, la poste etc) et le privé (banques, assurances etc) à ne pas laisser un seul vieux sur le bord du chemin, au moins jusqu’en 2035, date à laquelle la génération de l’ère numérique qui a 50 ans aujourd’hui sera vieille à son tour .

Karine Lalieux – « Une task force est mise en place à ce sujet. 8 millions d’€ seront consacrés à ce problème – Je suis aussi ministre de l’intégration sociale. Ce problème est une de mes préoccupations mise en évidence par la crise de la Covid 19*. » Elle estime que le contact humain est primordial pour tous et que l’accessibilité des services publics doit continuer à se faire aussi en présentiel et par téléphone et cela le plus longtemps possible.


Participation aux négociations :
Le GANG explique que suite aux très bons contacts que le GANG a eu avec  Christie Morreale, cette dernière a décidé d’intégrer le GANG dans un groupe de travail et que les effets se font déjà sentir dans sa récente circulaire wallonne.
Le GANG demande donc que le mouvement citoyen, « Gang des Vieux en Colère » (qui fait partie de la société civile) puisse participer à certaines négociations.

Karine Lalieux assure qu’il y aura une suite à cette première réunion et donc, des possibilités de discussion entre le Gang et ses équipes de travail personnelles : « Il y aura des experts et donc, on va pouvoir, ensemble, partager les pistes, les mettre sur la table et, croyez bien que je ne vous oublierai pas ».
Cette réunion d’aujourd’hui ne sera donc pas un one shot, au contraire. 

Dont acte !

11/12/2020

Partagez cet article / Deel dit artikel !