Pensions : les œufs de Pâques pourris du gouvernement Vivaldi !

Contrôle budgétaire : le gouvernement récupère 200 millions sur le dos des petites pensions et de la GRAPA

Le 30 mars, le journal L’Echo annonçait :
« Après un marathon de négociations, le gouvernement fédéral a finalement trouvé un accord sur le contrôle budgétaire. L’augmentation des pensions minimums est freinée. »

Décryptage. L’accord de gouvernement Vivaldi prévoyait quatre augmentations de 2,65% de la pension minimale, intervenant au 1er janvier des années 2021 à 2024, de façon à atteindre 1500 euros.
Le gouvernement s’engageait aussi à quatre relèvements de la GRAPA (garantie de revenus des personnes âgées),
Ces promesses devaient permettre, enfin, certains rattrapages pour les pensions les plus basses et les personnes âgées les plus pauvres (la GRAPA se monte à 1460 euros, même pas le seuil de pauvreté).
C’étaient certes des rattrapages insuffisants, compte tenu du coût de la vie.
Mais enfin, c’étaient des rattrapages bienvenus quand même…

Patatras… le budget de la Belgique explose.

Les causes de l’endettement de l’Etat
En 2008-9, pour sauver les banques, l’endettement de l’Etat passe de 85 à 100 % du PIB (la richesse totale produite par le pays en un an).
Puis, suite à la crise covid, pour sauver les entreprises et l’économie, il passe à 115%.
Et maintenant, c’est le tour de l’inflation due à la spéculation internationale et aggravée par la guerre en Ukraine.

Chantage de l’Europe : la Belgique ne bénéficiera pas du plan de relance européen si elle ne réduit pas ses dépenses. Et en ligne de visée, comme d’habitude : les pensions.
(Car le gouvernement belge comme l’Europe préfèrent s’en prendre aux travailleurs et aux allocataires sociaux, plutôt qu’aux multinationales, aux super-riches et aux paradis fiscaux !)

Proposition du Premier ministre : notamment, supprimer purement et simplement la quatrième augmentation des pensions, prévue au 1er janvier 2024 (voir https://gangdesvieuxencolere.be/2022/12/pensions-non-au-plan-de-croo-imbuvable/ ).
Son argument : grâce à l’inflation et à l’index, on a dépassé les 1500 euros promis.
Il faut être gonflé ! Quelle mauvaise foi !
Comme si les rattrapages par l’index, d’ailleurs insuffisants, représentaient de vraies augmentations !

Compromis au sein du gouvernement : maintenir une augmentation de la pension minimum au 1er janvier 2024, mais la raboter pour ne pas lui permettre de dépasser 1622 euros. Et encore, ceci est seulement pour celles et ceux qui ont une carrière complète de 45 ans et qui ont 20 années de travail effectif (voir notre article de novembre 2022 ICI).
En attendant, la pension moyenne des femmes reste de 23% inférieure à celle des hommes (chiffres de 2021) !

Perte pour 890 000 pensionnés : 126 millions d’euros par rapport aux engagements gouvernementaux, soit 10 euros par mois, 120 euros sur l’année – perdus pour toujours.

Sans compter…

Sans compter 65 millions d’euros qui seront supprimés pour la GRAPA : la quatrième revalorisation prévue est purement et simplement supprimée. Plus de 100 000 victimes – surtout des femmes.
Sans compter que le seuil à partir duquel les pensionnés doivent verser une cotisation AMI de 3,55% n’est pas relevé pour suivre l’index. Perte : 32 euros bruts par mois pour 122 000 petites pensions.
Sans compter que le plafond de calcul des pensions des salariés et des indépendants ne sera pas rehaussé. Concernés : 12 % des salariés
Sans compter 24 millions récupérés sur les revenus d’intégration. 155 000 victimes.
Sans compter 55 millions récupérés sur les minima d’invalidité.
Plus 90 millions touchant d’une manière ou d’une autre les chômeurs.
Au total
, au moins 374 millions d’euros supprimés dans les pensions et les allocations.
Et c’est sans compter encore
100 millions supplémentaires pris sur les soins de santé.

Le Gang des Vieux en Colère se bat pour que les Vieilles et les Vieux bénéficient de conditions leur permettant de finir leur vie dans le bonheur et la dignité.

Le Gang des Vieux en Colère revendique le « minimum universel de pension décente », soit, pour toutes et tous, à partir de 65 ans, une pension minimale de 1690 euros nets (indexés sur novembre 2021), sans condition de carrière, avec 0% de différence H/F ;
il réclame la suppression de la GRAPA et son remplacement par le minimum universel de pension décente.

Le Gang des Vieux en Colère se bat pour les générations présentes et pour les générations futures.

Dès 2018, avec beaucoup d’autres organisations, le GANG réclamait une pension minimale de 1500 euros nets par mois.
Compte tenu de l’inflation, ceci correspondait à 1690 euros en novembre 2021 (moyennant une correction minime pour tenir compte des imperfections de l’index).
Soit encore 1868 euros nets par mois en janvier 2023.
Aujourd’hui, la pension minimale est de 1549 euros/mois pour une carrière complète.

Sources : notamment L’Echo 29/3/23, 30/3/23 ; Le Soir 6/3/23, 30/3/23, 31/3/23, 8/4/23 ; Statbel ; Bureau du Plan

Pierre M.

Partagez cet article / Deel dit artikel !
<