QUI A FERMÉ L’ENVELOPPE DE L’INTÉRIEUR ? (suite 12)

Partagez cet article / Deel dit artikel !

 Rediffusions du feuilleton de l’été à raison de un par jour. 
Afin d’en faciliter la lecture, nous ne diffusons plus que notre réponse au Premier ministre.

Douzième épisode 

« Le retour du Cheikh Char-El Matu-Salem »

Cher Charles,
Vous n’êtes pas sans savoir que le Bureau du Plan (devenu le Bureau fédéral du Plan) élabore des prévisions économiques destinées uniquement à vous conseiller vous et vos ministres pour l’élaboration du budget de l’État. Rappelez-vous, dans les épisodes précédents, nous avons déjà longuement mis en doutes l’étanchéité du Bureau du Plan lorsqu’il s’agit du cout du vieillissement de la population belge. Quant à ce CEV sur lequel nous avons encore longuement disserté dans l’épisode onze. Ce CEV qui prophétie à tout va… Vous êtes, cher Charles, le premier à savoir que seules 50% de ces prévisions sont considérées comme « plausibles » par les gouvernements successifs pour élaborer leur budget, depuis 1994. Donc, les politiques, toutes tendances confondues, ne tiennent presque jamais compte des 50% de recommandations restantes, considérant, sans doute, que ces projections n’ont rien de scientifique et que la préscience politique doit primer. 
En effet, Charles, là où vous avez raison, c’est qu’une projection n’est rien d’autre qu’une vue de l’esprit argumentée sur des bases factuelles à une seconde donnée. De plus, dans le cas des retraites, les faits ont clairement été analysés de manière très unilatérale… On ne parle que de coût, alors que la sécurité sociale doit être envisagée comme un tout. Et que surtout, Il faudrait d’abord jeter un œil du côté des recettes.

Un argument avancé par vos prédicateurs en 2018, c’est qu’on a actuellement un Vieux pour quatre actifs et que dans plusieurs années on aurait un Vieux pour deux actifs. Mais, l’évolution de vos chiffres est complètement trompeuse. En se focalisant sur rien que les Vieux pour comparer « Actifs » et « Inactifs », on obtient une courbe exponentielle mensongère. En effet, dans les « inactifs » il n’y a pas que les Vieux. Il faut ajouter tous les enfants, les femmes isolées avec enfants, les travailleurs en incapacité de travail, les demandeurs d’emplois, les saisonniers et les intermittents. Et là, tout devient est clair :
– Si on regarde le nombre total d’inactifs par rapport au nombre total d’actifs, on obtient alors 1,44 inactif pour un actif en Belgique. 
– Et la vérité c’est que ce rapport devrait augmenter rien que de 0,12 d’ici 2060, soit un rapport de seulement 1,56 inactifs pour un actif. C’est à peine plus qu’aujourd’hui, donc sans réel impact économique.
Vous en arrivez donc, monsieur le Premier ministre, à des preuves par l’absurde en nous promettant l’apocalypse ou la lune pour quand nous aurons tous, comme vous, une moyenne de 100 ans, tout en détruisant tout avenir de la retraite par répartition aujourd’hui ! 
Bien vu.
C’est exactement comme si nous exigions votre démission immédiate contre la promesse que vous serez réélu à 85 ans, en 2060 ! Un peu comme Le Cheikh Sabah Al Ahmed, Emir du Koweït ou Beji Caid Essebsi, président de la Tunisie ou encore Robert Mugabe, président du Zimbabwe ou même Mahathir bin Mohamad, premier ministre de Malaisie qui dirigent leurs États respectifs à plus de 85 ans… 
Que pensez-vous de la gérontocratie, cher Charles ? 
N’est-ce pas une belle promesse pour un bel avenir pour vous et pour Daniel, passé quatre-vingt ans ? 
D’autant que, pendant ce temps-là, sans crier gare, votre ami Daniel a déjà préparé l’avenir des Vieilles et des Vieux.
Vous voulez encore des chiffres ? 
Allons-y. 
Voilà déjà deux exemples de diminutions masquées des retraites, mesures scandaleuses, imposées par Bacquelaine depuis son arrivée dans son ministère :

– Pour les uns :
Jusqu’à 2016, ceux qui continuaient volontairement à travailler après 62 ans ou après 44 ans de carrière recevaient un petit supplément financier – « Le Bonus » – 
Grâce à votre gouvernement, cher Charles, c’est terminé. 
Diminution par la suppression du bonus pension soit 180 euros de moins par mois pour ceux qui resteront actifs jusqu’à 65 ans.

– Pour les autres : 
Diminution par la suppression du droit à la pension pendant la pause carrière soit 50 euros en moins par mois sur la pension pour chaque année de pause carrière.
Alors, sachez-le, Cher Charles, comme c’est vraiment scandaleux, nous prendrons le temps qu’il faudra pour révéler à nos lecteurs, dans nos prochains épisodes, bien d’autres mesures honteuses prises par vos ministres.

En attendant, veuillez accepter, Monsieur le Premier ministre, Cher Charles, l’assurance de notre plus exigeant respect.

Recevez la compilation électronique des 20 épisodes contre simple demande à l’adresse mail gangdesvieuxencolere@gmail.com