QUI A FERMÉ L’ENVELOPPE DE L’INTÉRIEUR ? (suite 8)

Partagez cet article / Deel dit artikel !

Rediffusions du feuilleton de l’été à raison de un par jour. 
Attention, afin d’en faciliter la lecture, il n’y aura que notre réponse au Premier ministre.

Épisode 8

« Les garanties de la Fée
Bas-de-Laine »

Cher Charles,
Nous ne dirons plus « Mensonge », c’est déjà fait !
Nous ne dirons plus « Injustice », c’est déjà fait !
Nous ne dirons plus « Paradoxe », c’est déjà fait !
Garantir ? Il faut être tombé sur la tête pour garantir ce que même Dieu n’oserait jamais promettre …
Là, on part en vrille. Ce n’est peut-être pas votre faute. 
Une mauvaise chute ? Une insolation ?
Garantir :
– « verbe transitif. » 
– « Assurer, sous sa responsabilité, l’exécution de quelque chose dans des conditions préalablement définies. »
Quelle est votre responsabilité ? 
Au mieux, vous n’êtes plus responsable de rien dès juin1019. 
Quelles sont les conditions ? Qui les a définies ? Garantir :
– « Se porter officiellement garant des qualités et du bon fonctionnement de quelque chose, le placer sous garantie et s’engager à remédier à tout défaut, toute panne, etc., pouvant se présenter pendant un certain temps »
Vous vous engagez donc, mais seulement pour un certain temps… Soit au mieux jusqu’en juin 2019 ? Pour le coup, nous vous croyons très fatigué ou… très malade.

Question réponse :
L’augmentation du pouvoir d’achat ? 
– Elle est « Garantie » ! Promis, juré, craché !
Le financement de la Sécu (soit le financement de notre régime de pension par répartition) ? 
– C’est « Garanti » ! Croix de bois, croix de fer !
Rendre la Sécu (soit notre régime de retraite) encore plus performante, d’un point de vue social ?
– C’est « Garanti » ! Si je mens, je vais en enfer !
Et en plus, vous irez jusqu’à veiller personnellement à réduire les risques de pauvreté ?
– C’est « Garanti » ou c’est « promis » ?

Savez-vous, cher Charles, que ces belles promesses n’engagent que ceux qui veulent y croire ? 
Là, on touche le fond, monsieur le Premier ministre. Là, vous faites carrément injure à notre intelligence !
Prenons le simple exemple de Charlotte A. qui illustre bien l’illusion de l’idée de votre ami Bacquelaine qui consisterait à travailler après 65 ans pour gagner plus :
– « Concernant le travail après 65ans, mon mari a 75 ans et travaille encore (couture). Il gagne environ 250€ par mois en supplément de sa petite pension d’ouvrier, le calcul sur l’année est vite fait… l’impôt est de 50% sur cette partie du travail. »

Vous pensiez quoi, cher Charles, que les Vieilles et les Vieux en Colère sont déjà retombés en enfance ? Qu’ils croient encore au Père Noël ou à la fée Bas-de-laine ?

« L’adulte ne croit pas au père Noël. Il vote. » – (Pierre Desproges)
Voyez-vous, il y a longtemps que le Gang des Vieux en Colère ne se contente plus de ce genre d’affirmations douteuses qui ne s’appuient sur rien de concret. 
Nous revendiquons simplement une réelle concertation sociale comme le prévoit la Loi et une place à la table des négociations.
En espérant que vous reviendrez rapidement dans le monde réel, veuillez accepter, Monsieur le Premier ministre, Cher Charles, la garantie de notre plus exigeant respect.