Partagez cet article / Deel dit artikel !

Lees dit artikel in het Nederlands -> NL

Le Gang des Vieux en Colère était, une fois encore dans la rue, ce mardi 28 janvier 2020

Saluée par tous les grands médiats de Belgique (Le Soir, La Libre, La RTBF, bel RTL, RTL.tvi, BX1, Le Vif etc), une petite délégation de 150 membres du mouvement citoyen « Gang des Vieux en Colère », disséminée par-ci, par-là dans un cortège de 16.000 manifestants, a hurlé et chanté sa détermination.

Petits extraits de Matin Première (28 01 2020) :

( Cliquez pour visionner la séquence complète )

Certaines demandes du parti nationaliste flamand sont « imbuvables » pour le Parti Socialiste, telles que baisse de pension, économie dans les soins de santé.

En parallèle à cette situation politique, la FGTB a appelé à manifester dans les rues de Bruxelles ce 28 janvier, pour défendre une « sécurité sociale renforcée et justement financée. » Robert Vertenueil, président de la FGTB, invité sur le plateau de Matin Première, s’est exprimé à propos de la situation politique actuelle.


R. Verteneuil : « Ou bien on sera du côté de ceux qui défendront la sécurité, où on sera de l’autre côté. Et dans les choix qui vont s’opérer dans la formation d’un nouveau gouvernement [fédéral] on voit bien que c’est un élément essentiel, central […] des politiques de demain ».

M. Huisman : « On a découvert qu’on avait un copain qui vivait avec 600 euros par mois« 

A ses côtés, le porte-parole du mouvement citoyen « Gang des vieux en colère », Michel Huisman, qui réagit aux chiffres d’Eneo, le mouvement social des aînés, selon lesquels une personne de plus de 65 ans sur trois vit en dessous du seuil de pauvreté en Belgique. 

« On a découvert qu’on avait un copain qui vivait avec 600 euros par mois, et que les principales personnes touchées par cette pauvreté, ce sont les femmes. Les syndicats se sont adressés aux travailleurs, mais c’est tout le monde qui doit descendre dans la rue, car les travailleurs seuls, c’est trop peu. Il faut vraiment qu’on se rassemble. Il faut se battre pour que toutes et tous puissent vieillir dans une situation digne avec une pension minimum, décente, égale pour tous, pour les femmes comme les hommes ! »

Et au président de la FGTB de démonter la réforme des pensions du ministre des Pensions du gouvernement Michel, Daniel Bacquelaine, qui n’est « qu’une série de mesurettes uniquement à but budgétaire. [Le ministre] n’avait aucune vue globale des choses ». Pour Robert Vertenueil, il faut remonter l’âge des pensions à 65 ans.

Le Gang des Vieux en Colère plaide pour une pension minimale à 1600 euros net pour tous, immédiatement, afin que chacun puisse vivre décemment, mais quelles mesures pour les financer ? Les deux hommes pointent l’évasion et la fraude fiscale de certaines sociétés, ainsi que des mesures comme le tax-shift, dont le financement pourrait plutôt être tourné vers les pensions.

 » DANSE DE LA COLÈRE  »
C’est le HAKA des Vieilles et des Vieux Gangsters

Journal de 17HOO RTL
( Cliquez pour visionner la séquence )

( Photos Alain de Borger et Paul Lhoir )

JANVIER 2020 Sauver la Sécurité Sociale
« 2 de 3 »

Retour NL -> FR

Redt de Sociale Zekerheid

Dinsdag 28 januari 2020 is de
Bende van Razende Ouderen
weer op straat gekomen

In de berichtgeving spraken de grote media (Le Soir, RTBF, bel-RTL,RTL.tvi, BX1, Le Vif en vele andere) over een kleine groep van een hondervijftigtal leden leden van de « Bende van Razende Ouderen » die temidden van 16.000 betogers luid haar ongenoegen te kennen gaf met slogans en liederen.

Matin Première schreef :

« Sommige standpunten van de vlaamse nationalistische partij, zoals de afbraak van de pensioenen en de bezuinigingen in de gezondheidssector, zijn «onaanvaardbaar» voor de PS. »

Eenzelfde geluid kwam vanuit het ABVV dat opriep om op 28 januari in de straten van Brussel te betogen om de « sociale zekerheid te versterken en rechtvaardig te financieren ». Robert Verteneuil, voorzitter van het FGTB en uitgenodigd op de antenne van Matin Première, verklaarde dat in de huidige politieke situatie :

« men zich ofwel aan de kant stelt van diegenen die de sociale zekerheid verdedigen ofwel bij het andere kamp. En dat men uit de keuzes die de komende (federale) regering gaat maken kan opmaken dat dit een essentieel, centraal punt van de komende politieke besluitvorming zal zijn. »

In dezelfde uitzending verklaarde Michel Huisman, de woordvoerder van de burgerbeweging « Bende van Razende Ouderen », naar aanleiding van de cijfers van de sociale seniorbeweging Eneo publiceerde, die aantoonden dat eenvijfde van de bejaarden onder de belgische armoedegrens leeft eenmaal de vijfenzestigjarig jaar voorbij  :

« Wij hebben vernomen dat een van onze vrienden moest toekomen met een miserabel 600 euro per maand en dat meesten daarvan vrouwen zijn. De vakbonden hebben een oproep gedaan naar de werkende bevolking, maar het is de ganse bevolking die in beweging moet komen want arbeiders alleen zal niet voldoende zijn. We moeten ons daadwerkelijk aaneensluiten. We moeten de strijd aanbinden om iedereen van een oude dag te laten genieten, op waardige wijze, gelijk voor iedereen, vrouwen zowel als mannen ! »

De voorzitter van het FGTB onderstreepte ook dat de pensioenhervormingen van de minister Bacquelaine, van Pensioenen van de regering Michel,

« slechts budgettaire lapmiddelen zijn. [De minister] gaf blijk van er geen enkele globale visie over daarover te hebben. »

Voor Robert Verteneuil moet de pensioenleeftijd terug op 65 jaar gebracht worden.

De Gang van Razende Ouderen en Co is voor een netto minimumpensioen van 1600 euros voor iedereen en onmiddellijk, teneinde elke medeburger een waardig bestaan te garanderen. Maar hoe moet dat bekostigd worden ? Beiden verwezen naar de belastingontduiking, de fiscale fraude en de taks-shift, waarvan de financiering beter aan de pensioen zou besteed worden.

Retour en haut – Terug naar Boven