Ce 13 septembre, le GANG soutenait à nouveau « la Santé en Lutte », et il continuera à le faire !

Partagez cet article / Deel dit artikel !

Cette crise sanitaire dit de notre société que montrer les Vieux du doigt en les accusant de l’aspect draconien des mesures de santé et du crash économique est une infamie.

En réalité seuls les immunodépressif de tous poils et de tous âges sont à haut risques…Et puis quelques autres : les gros, les victimes d’une maladie orpheline, les sidéens, les cancéreux, les hypertendus, les transplantés, les insuffisants (rein, vessie, poumons), les diabétiques, etc. Et parmi eux, il y en a qui sont vieux !

Cette crise sanitaire dit que quand on ne prévoit pas, on ne gouverne pas !

Cette crise sanitaire dit que l’état déliquescent de notre système de santé est le seul responsable du confinement et du nombre incroyable de décès, dans les pires souffrances pour les victimes comme pour leurs familles.

Il faut faire un 180° toutes !

Il faut maintenir et surtout améliorer notre système de Santé publique et de Sécurité Sociale.

Dans les maisons de repos, on refuse, encore aujourd’hui, aux Vieux, le déconfinement accordé aux autres citoyens…

On avait déjà tout dit, tout imaginé, sauf… que certains New Managers en milieux gériatriques en profiteraient pour fermer les portes de leurs établissements, s’opposant à tous constats, tous regards extérieurs, toutes critiques. Ils ont tué plus de Vieilles et de Vieux que le virus !

Depuis deux ans, le GANG s’alarme de multiples témoignages de maltraitance envers nos aînés placés en service gériatrique, Maison de Repos ou Maisons de Repos et de Soins, visant surtout les plus désorientés.

Si dans certains établissements il est fait état d’excellents services rendus à la personne par le personnel soignant, dans d’autres une maltraitance apparentée à de la torture, imposée par un « New Public Management« , y est trop souvent constatée : actes médicaux et infirmiers dévastateurs (administration de neuroleptiques à haute dose, contrainte des langes entraînant l’incontinence…), destruction systématique des prothèses (lunettes, dentiers, appareils auditifs), négligence, humiliation, grossièreté, brutalités, isolement, contention physique et chimique, absence d’hygiène, alimentation carentielle, refus de traiter, douleurs et maladies résultant de la maltraitance…

Ces institutions en défaut sont souvent les mêmes, qui pratiquent l’opacité vis-à-vis des proches, tout en investissant massivement dans une propagande clientéliste relayée par les organes supposés informer le public.

Résultant du sous-effectif flagrant de personnel soignant autant que bien trop souvent de la non-qualification des aides-soignants, cette situation est presque toujours liée à la marchandisation de la fin de vie.

Enfin, nous ajoutons ceci à nos revendications : « L’interdiction d’enfermer en isolant les Vieilles et les Vieux dans un établissement gériatrique devenu prison, sans l’existence d’un arrêté royal spécifique et limité dans le temps. » Parce que le GANG refuse qu’au XXIème siècle, une quelconque forme de maltraitance apparentée à de la torture soit appliquée aux vieilles femmes comme aux vieux hommes parce que considérés hors service par un management néolibéral !

Le Gang des Vieux en Colère revendique le respect des personnels soignants et des patients partout, dans tous les hôpitaux et dans toutes les maisons de repos, privés ou publiques.

Le GANG était tout devant, en première ligne, avec nos soignants, à qui nous devons tant.

Quelques images

2020 09 13 Santé en lutte

Et le trombinoscope de quelques Gangster.e.s coupables de cette action