A quand un contrôle des MR/MRS à l’improviste ?

Avoir 80 ans en 2021 : Double peine, carton plein ?

Masqués ou pas, les Vieilles et Vieux Gangsters en Colère parlent aux médias

(résumé en quelques minutes de l’Emission CQFD sur la RTBF le 15 février 2021)

Pour ceux qui le souhaitent, cette émission « CQFD » de février
peut être vue dans son intégralité sur RTBF-AUVIO.

Étaient invités Mesdames Jaumotte et Chauvier et l’un des porte-parole du GANG, Marc Haulot.

Notons au passage que si Madame Pauline Chauvier (psychologue en gériatrie) a rejoint le GANG dans presque toutes ses interventions, au contraire, Anne Jaumotte (Chargée de projet chez ENEO) s’est trompée d’ennemis.

Vous ne verrez ni entendrez ses bêtises quand elle traite la prise de parole de Mr Haulot de « binaire » et s’empresse de parler pour ne rien dire…

Vous ne verrez ni entendrez ses bêtises quand elle prétend ; –  » les contrôles des MR/MRS fonctionnent bien » et d’ajouter  » cela ne servirait à rien que les contrôles puissent être réalisés à l’improviste ! »

Nous nous sommes limités à monter les extraits qui nous semblaient importants !

Qui va expliquer à cette « Chargée de projet » ce qu’est le « syndrome Potemkine » *, appliqué dans beaucoup trop de Maisons de Retraites (principalement privées, selon les nombreux témoignages que nous recevons régulièrement) ?

Heureusement, ÉNÉO (mouvement social des aînés) est un organisme sérieux que nous connaissons bien et qui nous rejoint sur bien des points, à commencer sur la maltraitance en MR/MRS et les problèmes de contrôle des homes.

Quand un contrôle est annoncé, on a toujours le temps de maquiller la réalité !
  • « Syndrome Potemkine » : Bloquer des lieux, des quartiers (même pour les habitants), voire des villes entières lors de contrôles. Éloigner au plus loin les contestataires pour avoir des gens en pâmoison devant lui et ainsi le conforter dans ce qu’il fait est juste et bien. S’il y a un problème, virer ou déplacer les gens qui ont déplu.
  • Historique : C’est ce que faisait le Ministre Potemkine, quand Catherine II visitait la Russie et l’Ukraine, pour qu’elle ne voie jamais la misère de son peuple. L’expression  » village Potemkine  » désigne un trompe-l’oeil donnant l’impression que tout va très bien, à des fins de propagande. Selon certains observateurs de l’époque, de luxueuses façades en carton-pâte auraient été érigées (comme des décors de théâtre) la veille des déplacements impériaux, à la demande du ministre russe Grigori Potemkine, afin de masquer la pauvreté des villages lors des visites de la grande Catherine.

 » Masqués, pas muselés « 

Partagez cet article / Deel dit artikel !
Ce contenu a été publié dans Tous les Articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.