QUI A FERMÉ L’ENVELOPPE DE L’INTÉRIEUR ? (suite 19)

Rediffusions du feuilleton de l’été à raison de un par jour. 
Afin d’en faciliter la lecture, nous ne diffusons plus que notre réponse au Premier ministre. 

Dix-neuvième épisode

«Assignés en résidence surveillée»

Cher Charles,
« Sous un bon gouvernement, la pauvreté est une honte ; sous un mauvais gouvernement, la richesse est aussi une honte. » – (Confucius)
Et si on recommençait plutôt par parler « Enveloppes » et « Argent » ?
Est-ce à nous de vous rappeler, encore et encore que, rien qu’en 2017, il y a 260,7 Milliards d’Euros qui ont quitté la petite Belgique pour les paradis fiscaux ? 
Fraude fiscale ? Evasion fiscale ? Criminalité fiscale ?
En réalité, et vous le savez, ce qui échappe à la Belgique, c’est tout à la fois.
Et c’est parce que « vous savez » que nous vous accusons, Charles, de non-assistance à la vieillesse et de solder à bas prix, la sécurité sociale aux banques privées.

Savez-vous qu’à la fin du congrès du 29 novembre 1992, Jean Gol, articulant les priorités libérales, lors de son discours de clôture, avait mis l’accent sur sa volonté d’appliquer « une politique sociale généreuse » tout en « garantissant la sauvegarde de la sécurité sociale » ?
Et qui a succédé à Jean Gol, ce grand libéral de Chaudfontaine ? 
Un certain Daniel Bas-de-Laine… La honte.
Bien sûr que vous le savez. 
– Vous savez aussi que pendant que notre argent passe nos frontières, votre gouvernement complice regarde ailleurs. 
– Vous savez, bien sûr, que votre gouvernement traque tous les Vieux pour les imposer un maximum. 
– Vous savez, que votre gouvernement pénalise les « assistés Grapa » (Garantie de revenus aux personnes âgées) en les assignant à résidence dans un climat de honte et d’enfermement, comme s’ils étaient fautifs et devaient être sanctionnés. 
– Vous savez que votre gouvernement passe des heures, des jours et des mois à ergoter sur quelques millions de plus ou de moins suivant tel ou tel critère de pénibilité… 
– Vous savez que votre gouvernement en mettant en œuvre intégralement son petit accommodement budgétaire en a profité pour sceller, de l’intérieur, l’enveloppe financière des retraites. Soit en signant un accord de coalition infecte qui contient déjà dix mesures qui réduiront d’autant les plus faibles retraites dès 2019 et par là, la retraite de nos enfants.
Tout cela vous le savez mais vous fermez les yeux.

Même les maisons de repos deviennent de plus en plus coûteuses. Pour la plupart d’entre nous, elles sont beaucoup plus chères que la retraite que nous toucherons. Pendant que vous tirez sur les vieux les plus faibles qui oseraient bouger un orteil, dès 2019 nos enfants devraient, payer pour aider leurs parents, en plus de cotiser à une sécurité sociale à l’agonie et en plus payer un supplément « retraite par capitalisation ». 
Le CD&V a déjà déposé un projet de loi afin que les CPAS puissent aller réclamer l’argent chez les enfants pour leur Vieille maman ou pour leur Vieux papa (ou pour les deux) qui n’arriverait pas à payer sa maison de repos. 
Et Hop ! 
Opposons les mamans à leurs enfants ; 
Opposons les papas à leurs enfants ; 
Divisons, divisons, divisons… 
Vous avez raison, cher Charles – « pendant qu’ils se chamaillent, ils vous fichent la paix ! »

Last but not least, rappelons, comme nous l’avons longuement démontré dans les deux épisodes précédents, que grâce à l’introduction de cette maudite « retraite à points » tous devront travailler de plus en plus longtemps pour moins de retraite. 
Et pendant ce temps-là, votre conseil des ministres, vos amis banquiers et vos amis assureurs approuvent de nouvelles mesures que tous les autres réprouvent. Sommes-nous toujours dans une démocratie issue des urnes ou serions-nous en train de passer, grâce à vous et vos amis, dans une oligarchie, fruit de l’union d’un urinoir et d’une fosse septique ?

Nous sommes vieux, il est vrai mais, comme l’écrivait J-C De Mulder : 
« Est-ce que vieillir est devenu une tare ? 
Allez jusqu’au bout de vos projets infâmes. Abolissez les aides à la recherche médicale, la recherche contre le cancer, la recherche contre la sclérose en plaque, la recherche contre la maladie d’Alzheimer. Les belges mourront plus vite, ils n’auront pas le temps de vieillir, ça coutera encore moins. Mieux, avec une euthanasie forcée le ministère des pensions sera devenu obsolète parce qu’inutile. 
Mieux, plus besoin de Ministre des Pensions ! »

Le Ministre des Pensions a élaboré un projet de texte pour les salariés et les indépendants ? Fort bien. Peut-on en avoir copie ?
Et pourquoi ne pas nous inviter dans la concertation ?
En attendant une réponse positive, voulez-vous encore quelques chiffres en guise d’exemples de diminutions entreprises dès aujourd’hui par votre gouvernement ?

– Diminution par la destruction de la pension de la fonction publique où là, quatre mesures concrètes réduiront la pension de la fonction publique, telle que nous la connaissons aujourd’hui, de 300 euros ou plus par mois.
– Diminution par simple gel des nominations dans certains secteurs comme la RTBF.
– Diminution par l’augmentation des impôts sur les pensions en n’indexant simplement pas les barèmes d’imposition. Gel d’index… vous connaissez ?
– Diminution par la conversion de la pension au taux ménage: cette mesure pourra aller jusqu’à 25% de pension en moins pour les couples mariés ou pour l’un des « partenaires qui aurait toujours travaillé à la maison ». 
Femme ? Vous avez pensé à la femme ? Et vous avez tout à fait raison. Aujourd’hui, en 2018, « partenaire qui travaille à la maison », c’est encore toujours en majorité les femmes… 
Dans l’attente de lire comment votre ami ministre, Daniel Bacquelaine pourrait bien justifier tout ce qui précède et nous inviter dans la concertation, veuillez accepter, Monsieur le Premier ministre, Cher Charles, l’assurance de notre plus exigeant respect.

Partagez cet article / Deel dit artikel !