QUI A FERMÉ L’ENVELOPPE DE L’INTÉRIEUR ? (suite 4)

Partagez cet article / Deel dit artikel !

Rediffusions du feuilleton de l’été à raison de un par jour. 
Attention, afin d’en faciliter la lecture, il n’y aura que notre réponse au Premier ministre.

Quatrième épisode 

« On n’hérite pas du gène de Machiavel »

Cher Charles,
Souvenez-vous que dans le premier épisode, nous nous étonnions lorsque vous prétendiez que le premier de vos objectifs serait de « garantir la pérennité de notre régime de pension » alors que votre réponse démontre votre volonté de détruire notre régime de pension par répartition.

Mais, passons à votre deuxième objectif qui vise à « renforcer le lien entre la carrière professionnelle prestée et la pension ».
Qui vous demande cela ? 
Qui vous demande à diviser nos enfants suivant leur parcours de vie. Qui vous demande d’opposer ceux qui ont fait de longues carrières supérieurs à ceux qui sont rentrés dans le monde du travail à 16 ans ? 
Qui vous demande d’opposer celui ou celle qui a choisi d’élever les enfants à celui ou celle qui a choisi d’entrer dans le monde du travail ? 
Qui vous demande d’opposer ceux qui se retrouvent dans un statut misérable parce que licenciés, malades, nés handicapés, accidentés, trop jeunes ou trop vieux à ceux qui ont eu la chance d’avoir un statut digne et un travail pérenne ?
Qui vous demande d’opposer les commerçants aux enseignants, les artistes aux entrepreneurs, les infirmières aux chercheurs?

C’est en nous divisant que vous espérez faire passer votre infâme projet en force ?
Machiavel n’est pas mort, mais nous non plus. Nous resterons vieux de plus en plus longtemps. Le temps qu’il faudra pour vous barrer la route !
Veuillez accepter, Monsieur le Premier ministre, Cher Charles, l’assurance de notre plus exigeant respect