Allo, Maron? Ici le GANG…

On vous entend 3/ 5 ; un bon début !

Ca y est, le contact est enfin établi avec le Ministre de la santé bruxellois, ALAIN MARON !

Ca y est, un rendez-vous entre le GANG et Alain Maron est déjà programmé pour la fin du mois !

Le dialogue fonctionne entre les conseillers du Ministre et les responsables du groupe de travail « Maltraitance et MR/MRS » du GANG. C’est un bon début.

En résumé, ci-après, nos premiers échanges, ce 15/03/2021 :

Vieilles et Vieux Gangsters, nous vous en laissons seuls juges.

Bonne lecture.

La Circulaire bruxelloise (Iriscare) a détaillé les assouplissements  qui auraient pris effet en date du 9 mars, et pour autant que le taux de vaccination des Résidents ait atteint 90% dans une MR/MRS.

Toutefois, cette « mise en place d’un assouplissement post Covid 19 » n’avait pas du tout convaincu le GANG (cf. notre article de début mars « Non ! MARON n’a pas tiré les marrons du feu »). Suite à ce constat, les responsables du GANG et les conseillers du cabinet d’Alain Maron ont échangé leurs points de vue.

1 – Circulaire Iriscare :

  •  » Dès le 1er mars, la suppression du stade 2 généralisé s’applique aux MR/MRS qui atteignent un seuil de vaccination de 90% chez les résidents présents au sein de l’établissement, 10 jours après la seconde injection. La MR/MRS appliquera alors le stade qui correspond à sa situation épidémique (stade 0, 1, 2 ou 3). 
    C’est donc bien uniquement le taux de vaccination des résidents qui importe.

Réponse GANG :

Le Diable se cache dans le détail.
En effet, si 86% (suite à notre entretien), des résidents sont vaccinés, la MR/MRS
c’est « doit ou peut ? » déconfiner ?
En effet, le « doit » n’est pas spécifié… 
Pire, si la  MR/MRS « applique le stade qui correspond à sa situation épidémique (stade 0, 1, 2 ou 3) » à quoi sert de vacciner les résidents à 86/90% ?
Quel est ce « stade » quelle est cette « situation épidémique » qui indique que, non, ce n’est pas le taux de vaccination des résidents qui importe mais bien le « stade (quel stade ?) de la situation épidémique » (la situation épidémique de qui ?) 

 Réponse du cabinet Maron :

A- Nous avons mis au point à l’été 2020 un système définissant des stades épidémiques dans chaque MR-MRS. En fonction du nombre de cas de covid dans la MR-MRS, (stade 0/1/2/3) les résidents ont le droit de reprendre les activités en groupe, ou de retourner à la caféteria par exemple.

  • Stade 0 : 0 cas
  • Stade 1 A : UN cas positif isolé : Suivi des contacts Quarantaine contacts proches
  • Stade 1 B : UN cas positif isolé avec UN cas suspect dans la semaine Suivi des contacts Quarantaine contacts proches Notification au Service Inspection d’Hygiène (*) Testing de l’ensemble de l’institution (personnel et résidents) via la plate-forme fédérale (cfr.point 3.4 de la circulaire prévention/2ème vague)
  • Stade 2 : cluster: deux cas positifs en moins d’une semaine : adaptation des visites et activités
  • Stade 3 : aggravation du cluster (augmentation du nombre de cas positifs et/ou suspects) = suspicion d’outbreak : adaptation des visites et activités

Réponse GANG :

Le Diable se cache dans le détail.
En effet, si 86% (suite à notre entretien), des résidents sont vaccinés, la MR/MRS DOIT déconfiner pour ce qui est des vaccinés et de leurs proches en visite !
Pour ceux-là, les Stades n’ont aucun objet !
Les Stades 1/2/3 ne peuvent concerner que les NON VACCINÉS ! Sinon, vacciner en MR/MRS (qui sont des lieux quasi fermés), ne sert à rien et ne veut plus rien dire !
En MR/MRS, TOUS ont eu l’occasion de se faire vacciner, donc, ceux qui ne le sont pas, c’est qu’ils l’ont bien voulu !

Réponse du cabinet Maron :

B – Durant la 2e vague, Iriscare et le Ministre Maron ont décidé de faire appliquer les mesures propres au stade 2 à toutes les maisons de repos, par précaution.

C – La vaccination a permis de maintenant réappliquer le système des stades normalement. Sachant que nous n’avons actuellement plus de cluster dans les maisons de repos (elles sont donc pour la grande majorité en stade 0 ou 1).

D- Le seuil pour appliquer ce système AUTOMATIQUEMENT est placé à 90% de résidents vaccinés. Si c’est un tout petit peu moins, c’est également appliqué. Si c’est largement moins que 90% (par exemple 85% ou 80%) alors le médecin coordinateur de la maison de repos et le service paramédicale d’Iriscare évalue ce qui est possible de faire. Par exemple, cela peut vouloir dire de déconfiner totalement le site a) d’une maison de repos, parce que le taux de vaccination y est excellent, tout en gardant des mesures de protection sur le site b), où le taux de vaccination est plus faible. La semaine passée (06/03/2012)  il y avait déjà 120 maisons de repos sur 138 qui étaient totalement déconfinées. Et cela continue à prendre de l’ampleur.

Réponse GANG :

IDEM : Si 86%, des résidents sont vaccinés, la MR/MRS DOIT déconfiner pour ce qui est des vaccinés ! Dans ce cas, vos Stades 1/2/3 ne concernent que les NON VACCINÉS !
En MR/MRS, ceux qui ne sont pas vaccinés, c’est qu’ils l’ont bien voulu !
IDEM : Si 86%, des résidents sont vaccinés, le médecin coordinateur de la MR/MRS et le service paramédical d’Iriscare n’ont plus RIEN à évaluer de ce qui est possible de faire, ou pas ! C’est NON !
Bravo pour ce chiffre qui, aujourd’hui, doit être de 125 MR/MRS qui sont à 86% de résidents vaccinés !

Nous rappelons notre souhait de voir appliquer un déconfinement inconditionnel à partir de 80% de résidents vaccinés, comme cela se passe en Wallonie.

2 – Circulaire Iriscare :

L’organisation d’activités participe au bien-être des résidents, à la convivialité et combat le
syndrome de glissement à  Rappel de leur importance

Réponse GANG :

Il semble qu’il y ait confusion. 
En effet, il s’agit juste d’un vœu pieu en guise de rappel… le texte ne dit justement pas que : 
Dès que la MR/MRS aura atteint les 85% de résidents vaccinés, la direction devra reprogrammer les toutes activités qui  participent au bien-être des résidents, à la convivialité et combat le syndrome de glissement  

Réponse du cabinet Maron :

Nous allons demander à ce qu’on intègre une formulation plus impérative.

3 – Circulaire Iriscare :

Les activités et mesures restrictives seront « modulées sur base de la situation épidémiologique de chaque maison de repos ». On revient donc au système mis en place à la fin de l’été 2020, permettant les activités en groupe, les repas en commun et l’accès à la cafétéria par exemple.

 Réponse GANG :

« permettant » C’est à dire : Chaque Direction de chaque MR/ & S fait ce qu’elle veut sans la moindre obligation. Chacun fait comme il veut ? NON !

4 – Circulaire Iriscare :

Par ailleurs, les visites en chambre sont à nouveau permises, et deux contacts rapprochés (knuffelcontacts) sont permis.

Réponse GANG :

« Permises » C’est à dire : Chaque Direction de chaque MR/ & S fait ce qu’elle veut sans la moindre obligation ? NON !

Réponse du cabinet Maron :

Les visites sont un droit. Il est important que la cellule de gestion de crise sur avis du MCC ou du médecin référent prenne des mesures qui assurent que les conditions de visites permettent aux résidents de voir leurs proches en toute sécurité (pour le résident, le personnel et les visiteurs) à  UN DROIT ! En souligné et gras.

Réponse GANG :

S’il est vrai que les visites sont soulignées comme étant UN DROIT, pourquoi, dans la situation des 86% vaccinés, des résidents et les familles devraient-elles passer sous les Fourches Caudines du MCC ou du médecin référent ? 
C’est ou 86% ou bien le MCC ou le généraliste… 
Pour nous, cela doit être le seuil de 86%, POINT BARRE !
Il est évident que les mesures de geste barrière doivent encore être appliquées comme dans toute la Région. 

Réponse du cabinet Maron : 

Nous insistons sur le fait que les visites sont un droit, parce que personne ne peut les interdire. Que la maison de repos ait 10% de résidents vaccinés, ou 100%, qu’elle soit en stade 0 ou 3. A TOUS MOMENTS, les visites sont un DROIT et il est obligatoire pour chaque MR-MRS de veiller à ce qu’elles aient lieu.

5 – Circulaire Iriscare :

  • Ceci étant dit, et afin de les protéger, les visiteurs devront à tout moment porter un masque, et les mesures générales de précaution restent d’application dans les contacts entre les résidents et des extérieurs, en dehors des deux contacts rapprochés permis.
  • 5 visiteurs fixes sont autorisés (2 max en même temps), dont 2 knuffelcontacts fixes.

Réponse GANG :

Ce qui est plutôt mieux que côté Wallon qui limite à 2 pers fixes/15 jours. Mais, tous les 15 jours, en Wallonie, ces 2 pers peuvent changer, ce qui n’est pas le cas à Bruxelles !

6 – Circulaire Iriscare :

Visites en chambre possibles pour ces 5 visiteurs (toujours max 2 en même temps, évidemment)

Réponse GANG :

« possible » C’est à dire : Chaque Direction de chaque MR/ & S fait ce qu’elle veut sans la moindre obligation ? NON !

Réponse du cabinet Maron : 

Les visites en chambre des résidents sont à nouveau permises à  C’est l’exercice d’un droit qui est permis au résident

Réponse GANG :

Il semble qu’il y ait confusion ; Par exemple, dans le cas où le résident n’a plus toute sa tête (Alzheimer, démence etc) ! 
Nous savons tous que la fragilité de beaucoup de Vieilles et de Vieux permet à la direction d’une MR/MRS de faire refuser aux résidents faibles  toute visite dans la chambre si on les a un peu intoxiqués dans ce sens. Ce n’est donc pas recommandable.
La formule : « Dès atteint le taux de 85% de vaccinés, les visites des proches en chambre des résidents sont à nouveau un droit et permises comme c’était le cas avant mars 2020 (ou « avant le premier confinement) nous semble répondre à cette confusion.

Réponse du cabinet Maron : 

C’est ce que nous disons, mais à partir du taux de 90%

Il revient également aux familles le devoir de faire valoir leur droit de visite en chambre

Une formulation plus affirmative pourrait renforcer la mesure. Nous transmettrons le message à Iriscare.

7 – Circulaire Iriscare :

  • Activités de groupe permises, si la situation épidémiologique dans la maison de repos le permet.
  • Repas commun permis (cafétérias et restaurants ouverts aux résidents), si la situation épidémiologique dans la maison de repos le permet.

Réponse GANG :

« permises » C’est à dire : Chaque Direction de chaque MR/ & S fait ce qu’elle veut sans la moindre obligation ? NON ! En effet, en plus, si 86% des résidents sont vaccinés, la MR/MRS, que vient faire cette clause « si la situation épidémiologique le permet » ?  A supprimer ! C’est l’un ou l’autre !

8 – Circulaire Iriscare :

  • Accès possibles aux locaux des cafetérias/restaurants aussi aux visiteurs, si la situation épidémiologique dans la maison de repos le permet. Mais… en dehors des horaires de repas.

Réponse GANG :

« possibles» C’est à dire : Chaque Direction de chaque MR/ & S fait ce qu’elle veut sans la moindre obligation ? NON ! Idem : Si 86% des résidents sont vaccinés, la MR/MRS, que vient faire cette clause « si la situation épidémiologique le permet » ? 
A supprimer ! C’est l’un ou l’autre !

9 – Circulaire Iriscare :

  • Si le taux de vaccination des résidents est inférieur à 90%, le médecin coordinateur et le service d’inspection et d’hygiène analyseront la situation afin d’envisager les assouplissements possibles, avec flexibilité et bon sens.

Réponse GANG :

« Si » ? « assouplissements possibles » ? NON !
Non seulement chaque Direction de chaque MR/ & S fait ce qu’elle veut sans la moindre obligation ; mais en plus, comment quantifier « flexibilité » & « bon sens » ?
C’est donc : NON !

10 – Circulaire Iriscare :

  •   des contacts physiques étroits (câlins, se donner la main, etc.) sont permis entre le résident et maximum deux de ses visiteurs (fixes) à C’est l’exercice d’un droit qui est permis au résident 

Réponse GANG :

Il semble qu’il y ait  la même grande confusion que dans le paragraphe précédent.
La formule  »  Dès atteint le taux de 85% de vaccinés, des contacts physiques étroits (câlins, se donner la main, etc.) sont à nouveau un droit et permis, entre le résident et maximum deux de ses visiteurs (fixes), comme c’était le cas avant mars 2020 (ou « avant le premier confinement).

Réponse du cabinet Maron : 

  • C’est ce que nous disons, mais à partir du taux de 90%
  • Il revient également aux familles le devoir de faire valoir leur droit de visite en chambre
  • Une formulation plus affirmative pourrait renforcer la mesure.
    Nous transmettons le message à Iriscare.

11 – Circulaire Iriscare :

  • Il n’est plus nécessaire d’isoler les colis externes à l’attention du résident. Ceux-ci peuvent être remis désinfectés (lorsque cela est possible) directement au résident. 

Réponse GANG :

Il semble qu’il y ait  une grande confusion 
«  nécessaire… peuvent ?  » NON ! 
La formule doit être :
– Il n’est plus autorisé d’isoler les colis externes à l’attention du résident. Ceux-ci doivent être remis désinfectés (lorsque cela est possible) directement au résident.  

Réponse du cabinet Maron : 

En effet, nous soumettrons cette formulation à Iriscare

12 – Circulaire Iriscare :

  • La cafétéria et les restaurants sont ouverts
  • Les sorties sont permises
  • Les activités de groupes sont permises

Réponse GANG :

Il semble qu’il y ait  possibilité de confusion 
Pour nous, afin d’éviter toute interprétation malheureuse, il serait mieux de formuler comme suit :

  • La cafétéria et les restaurants sont à nouveau un droit et ouverts comme c’était le cas avant mars 2020 (ou « avant le premier confinement).  
  • Les sorties sont à nouveau un droit et permises comme c’était le cas avant mars 2020 (ou « avant le premier confinement).  
  • Les activités de groupes  sont à nouveau un droit et permises comme c’était le cas avant mars 2020 (ou « avant le premier confinement).

 Réponse du cabinet Maron : 

En effet, nous soumettrons cette formulation à Iriscare

QUOI QU’IL EN SOIT, LE MINISTRE ALAIN MARON N’A PAS ENCORE DÉCIDÉ DE
RENDRE OBLIGATOIRE QUE LES CONTRÔLES SE FASSENT À L’IMPROVISTE,
DE JOUR COMME DE NUIT,
COMME CELA A DÉJÀ ÉTÉ DÉCIDÉ EN WALLONIE !

Wait and see !

Partagez cet article / Deel dit artikel !