Vieux, ardents et heureux de vivre !

Extraits d’un article préparé à la demande d’Espace de Liberté, magazine du Centre d’Action Laïque (numéro de septembre)

L’article complet est disponible ICI (format PDF – FR)
Het volledige artikel is ook beschikbaar in het Nederlands HIER

Les Vieux…

Hécatombes lors de la crise du covid, scandale Orpea, maltraitances, pensions de misère, retraite à 67 ans, exclusion numérique, persécutions administratives, « taux d’emploi » des seniors, etc. Quand les Vieilles et les Vieux viennent à la « une » de l’actualité, c’est le plus souvent pour le pire, le plus sinistre, comme un poids, une charge…

Mais les Vieux, c’est aussi le plaidoyer optimiste et rebelle de François Englert, prix Nobel de physique, né en 1932 ; ce sont les inlassables témoignages contre la barbarie nazie de Simon Gronowski, né en 1931, échappé du dernier convoi vers Auschwitz ; ce sont les innombrables activités des grands-parents auprès des petits-enfants, l’omniprésence dans les associations culturelles et sociales, les écoles de devoirs, les tables de conversation en français langue étrangère, l’aide aux immigrés et aux sans-abris, les banques alimentaires et les restaus du cœur, les cellules d’aide sociale et juridique ; et tout simplement le regard bienveillant aux voisins et voisines, aux personnes encore plus âgées, aux démunis, aux handicapés…

Et les Vieux, c’est aussi les joyeuses provocations du Gang des Vieux en Colère : traiter de choses sérieuses avec humour et dérision.

Hors la marchandise, point de valeur !

Le problème : toutes ces activités, cette énorme plus-value intellectuelle et sociale, cette implication de tous les moments n’ont à proprement parler pas de valeur. Car elles se situent hors du circuit marchand, qui en régime capitaliste définit seul ce qui a de la valeur. (…)

Et donc, les Vieux ne valent rien. Ils ne sont qu’une charge. CQFD

Comme une odeur d’argent…

Les Vieux ne valent rien … sauf s’ils deviennent eux-mêmes une marchandise : l’« or gris ». (…)

… comme une odeur de mort

L’exploitation éhontée et le mépris de la dignité humaine se sont révélés dans toute leur horreur lors de la crise du Covid. (…)

Poids mort et maltraitance

(…) D’où des maltraitances. Des impatiences. Des « engueulades ». Et le recours à la contention à l’égard des cas « difficiles » : immobilisation, liens aux poignets et aux chevilles, camisole de force, enfermement. Et, généralisées, les camisoles chimiques. (…)

Pour une vieillesse digne et heureuse !

Le Gang s’insurge contre les attaques généralisées, sous l’égide de la Commission européenne, contre le niveau, l’âge et le financement des pensions. (…)

Non aux humiliations, non au harcèlement administratif !

Il règne une atmosphère de plus en plus nauséabonde de culpabilisation des Vieux : ce qu’on appelle « l’âgisme », sur le modèle du racisme et du sexisme. (…)

Non au tout-numérique !

Généralisation du numérique, priorité au digital ! C’est le mot d’ordre dans le privé, et aussi désormais dans les services publics. (…)

Une société qui broie les personnes, surtout les plus faibles, au nom du profit et de la rentabilité, est-ce cela que nous voulons ?

Voilà pourquoi les vieux Gangsters sont en colère !

Oui, les vieux Gangsters sont en colère !

En colère contre les injustices et les inégalités !
En colère contre l’évasion fiscale !
En colère contre les atteintes à la dignité humaine !
En colère contre le mépris social !

Partagez cet article / Deel dit artikel !